Sur la piste rouge

Le peuple Hopi

by admin on nov.03, 2014, under Histoire et Culture

Hopi,Amerindiens,Arizona

Le mot Hopi signifie « peuple paisible ». Il semble que les Hopis soient venus vers le VIIIe siècle du sud pour s’installer dans l’actuel Arizona. C’était une tribu de chasseurs et cueilleurs qui vivaient dans des maisons enterrées.
Les Hopis sont un peuple d’agriculteurs, vivant dans un pays aride. Leurs cultures étaient adaptées à cet environnement désertique, où il faut tenir compte des chemins d’écoulement des eaux de pluie pour en profiter pour l’irrigation naturelle. Ils savent faire pousser le maïs, le coton, les haricots, les courges et le tabac au milieu du désert de l’Arizona.
Plusieurs petits groupes s’associèrent en de grands villages. L’agriculture devint de plus en plus importante au fur et à mesure que la population grandissait. Des clans se formèrent, et chacun était responsable de son champ.
La société Hopi est matrilocale et exogame. Elle est organisé en clans avec des fratries.
Après le mariage l’homme aménage chez sa femme, c’est elle qui est propriétaire du logement et des terres.

hopi

Chaque clan avait également la charge de certaines cérémonies au cours de l’année et même les femmes pouvaient y officier. Les Hopis vécurent ainsi jusqu’aux environ de 1540, quand un groupe d’explorateurs espagnols mené par Coronado, vinrent pour la 1ère fois dans cette région. Par la suite, les missionnaires espagnols essayèrent de convertir les Indiens au christianisme tandis que les explorateurs et les soldats cherchaient tous les moyens pour les exploiter.
Pendant ce temps, la tribu Navajo voisine commençait elle-aussi à sentir la pression des Espagnols. Il s’en suivi une guerre qui affecta les Hopis et les autres tribus voisines. Cette période de guerre dura jusqu’en 1824 quand les Espagnols ont reconnu l’indépendance du Mexique et que les terres des Hopis furent données au gouvernement mexicain. Bien que l’Espagne les laissa maintenant en paix, les Navajos continuèrent d’attaquer les Hopis pour prendre leurs terres.
En 1870 le gouvernement américain revendiqua lui aussi les terres Hopis. Ceux-ci durent à nouveau se battre pour finir dans la réserve Hopi de Black Mesa en Arizona où ils vivent encore aujourd’hui.
Leur spiritualité est restée très vivante et n’a que très peu été influencée par le Christianisme.

gif animé,flèche,Amérindiens

Leave a Comment :, , , , , more...

Légende Ojibwa

by admin on jan.18, 2014, under Légendes

Légende Ojibwa,hiver,neige,image,création,amérindiens

C’était l’hiver, un hiver très froid, et la maladie ravageait le village Ojibwa.
Le medecine man était mort et il n’y avait pas de remèdes pour soigner les malades.
Il fallait aller dans d’autres villages chercher des médicaments mais les voyages étaient difficiles surtout en cette saison.
Le messager du chef, Koo Koo Lee qui s’était préparé à partir, tomba malade, alors sa femme décida de se mettre en route dans le froid, sans s’occuper du vent glacial et de la brûlure de la neige, pour sauver son mari et les habitants du village.
Le lendemain matin, ces derniers entendirent des cris provenant de la forêt.
« Koo Koo Lee viens vite me chercher »
Tous ceux qui étaient valides reconnurent sa voix et se ruèrent dans la forêt où ils la trouvèrent étendue dans la neige, les pieds gonflés et en sang, mais avec les remèdes dans son ballot.
Les hommes la portèrent jusque dans sa maison et entourèrent ses pieds avec des peaux épaisses de cerf.
Lorsqu’elle mourut ses pieds se transformèrent en petites fleurs jaunes que l’on appela en son honneur « chaussons de dame ».

Yellow Lady Slipper,legende amérindienne


Traduction de Lady’s Slippers
A Ojibwa Legend

gif animé,flèche,Amérindiens

10 Comments :, , , more...

Prière des Indiens pueblos

by admin on mar.15, 2013, under Sagesses et Spiritualité

Sans titre

Que les étoiles emportent ta tristesse
Que les fleurs remplissent ton cœur de beauté
Que l’espérance essuie tes larmes pour toujours
Et, par-dessus tout, que le silence te fortifie

gif animé,flèche,Amérindiens

48 Comments :, more...

Légende du Cèdre

by admin on jan.08, 2013, under Légendes

cedre

Il y a très longtemps, lorsque les Indiens cherokee arrivèrent sur la terre, ils se dirent que tout serait beaucoup mieux s’il n’y avait pas de nuit. Ils prièrent le Créateur de les exaucer. C’est ce qu’Il fit.

La chaleur devint torride, les gens ne dormaient plus, ils devenaient irrités les uns vis-à-vis des autres. Alors, ils demandèrent au Créateur de supprimer les jours pour n’avoir que des nuits. C’est ce qu’Il fit.

Très vite, les plantes cessèrent de grandir, les chasseurs ne pouvaient plus chasser, il faisait très froid et beaucoup moururent. Alors, les Cherokee implorèrent le créateur:

«Nous avons fait une terrible erreur, nous t’en prions, rétablis le rythme des jours et des nuits!» C’est ce qu’Il fit.

Les habitants des plaines le louèrent pour sa bonté. Alors le Créateur eut pitié de tous ceux qui étaient morts, il mit leur esprit dans un arbre qu’Il créa spécialement pour cela, c’était le cèdre.

Depuis ce jour, le cèdre est un arbre protecteur pour les Cherokee. Nombre d’entre eux mettent un petit morceau de bois de cèdre dans leur « sac de médecine » qu’ils portent autour du cou.

On place une poutre de cèdre au-dessus des portes d’entrée pour protéger la maison, les flûtes et les tambours traditionnels sont en bois de cèdre.

Pour soigner les maux de tête les Amérindiens plaçait des brindilles de cèdre sur des pierres chaudes dans la tente de sudation afin de purifier l’air.

Le cèdre symbolise l’équilibre. Il est un excellent purificateur qui prédispose à la prière, au calme et à la sérénité. Il attire les énergies bénéfiques, sert à soigner les infections très variées et éloigne les mauvaises rêves. Il est surtout utilisé lors de cérémonies où la pureté, l’harmonie et la sérénité  sont essentielles.

Saviez-vous que Jacques Cartier et ses hommes, lors de leur premier voyage au Canada, ont été sauvés du scorbut en buvant des tisanes de feuilles de cèdres que les Amérindiens leur avaient préparées… Aujourd’hui encore, nous produisons de l’huile essentielle de cèdres que nous utilisons pour son odeur, ses propriétés désinfectantes et curatives.

gif animé,flèche,Amérindiens

125 Comments :, , , more...

Blessed New Year to all my Friends

by admin on jan.03, 2013, under Sagesses et Spiritualité

new_year

Prière Indienne de Nouvelle Année

J’adresse mes prières au Grand Esprit
Au Soleil, notre Grand Père, à la Terre notre Mère
A la lune, notre Grand Mère, au Saisons Sacrées de la vie
Aux quatre Vents qui balayent la terre
Je demande la paix, l’amour et l’espoir pour notre peuple et notre nation
Je prie pour être guidé et courageux au cours de la nouvelle année
Je prie pour mes frères et mes sœurs de même condition
Pour qu’ils connaissent l’abondance et la prospérité
Je prie pour être béni par toi, Grand Esprit
Et pour que tu éclaires de ta sagesse et de ta générosité
Les miens, ceux de toutes les tribus qui sont en vie
Et je te remercie pour tous les amis que tu m’as donnés

Blessed New Year to all my Friends
Que la nouvelle année soit bénie pour tous mes amis
gif animé

Que la nouvelle année
soit remplie de paix et de joie
et t’apporte les plus doux bonheurs qui soient
Que la paix et l’Amour
qui se trouvent déjà en toi
puisse transparaître et se dégager autour de toi
Que la nouvelle année
déborde de bonheur et de prospérité
et que tous les voeux formulés deviennent réalité

Glitter;bonne année,happy new year

gif animé,flèche,Amérindiens

63 Comments :, , , , more...

Loi de vie des Ojibwa

by admin on oct.15, 2012, under Sagesses et Spiritualité

wolfspirit

Il y a bien longtemps de ça
L’homme et le loup parcouraient ensemble cette terre
En respectant toutes les formes de vie
Ils étaient en harmonie avec le plan de notre Créateur
Les être humains qui vivaient là alors s’appelaient Ojibwa
Leur principal village était appelé « Moningwunakauning »
Cela signifiait « la maison du pic vert »
Ils apprenaient beaucoup de choses à leurs enfants
Ils faisaient offrande de nourriture et de tabac au Grand Esprit
Quand la vie d’un animal devait être prise
Chaque élément de son corps était utilisé
Les Ojibwas avaient énormément de respect pour la sagesse des anciens
Tout être vivant dans les lacs ou dans les forêts n’était jamais maltraité
Les grands lacs leur apportaient les poissons dont ils avaient besoin
A l’automne ils chassaient le gibier et récoltaient le riz sauvage
Au printemps ils récoltaient la sève des érables pour en faire un sirop
En été, ils cueillaient les fraises et les myrtilles sauvages
Et construisaient leurs solides canoës avec du bois de bouleau
Cette vie simple, en accord avec la nature, les rendait joyeux
Ils prenaient à la nature seulement ce dont ils avaient besoin
Ils savaient qu’aucun humain ne peut posséder la terre
Ils se contentaient de suivre la loi de vie du Créateur
Jusqu’à ce que leur mode de vie fut bouleversé par l’homme moderne
Alors de façon inhumaine et cruelle, au milieu du XIX° siècle
Le gouvernement US a commencé par confisquer leur forêt et leur terre
Pour ensuite les confiner dans de petites réserves
En leur supprimant leurs droits de chasse et de récolte
Leur mode de vie ancestral était fini, une vie qu’ils considéraient merveilleuse
Et leur frère le loup, qui avait accompagné autrefois leurs ancêtres sur cette terre
Fut lui aussi chassé et pratiquement exterminés dans ces bois
Il semble que l’humanité continue de profaner et de détruire la nature
En ne prenant jamais le temps de penser à l’ordre naturel ou aux bienfaits naturels
Quand je me promène aujourd’hui dans cette région de grands lacs
En particulier lorsque je me lève en regardant fixement les flammes de mon feu
Je peux encore les voir et les entendre, vivant dans le bonheur ici
Et apprendre leur philosophie de la vie est mon plus cher désir
Je ne suis qu’un étudiant de la culture amérindienne
Mais je pense que c’est notre responsabilité de sauvegarder notre terre
Les générations futures risquent, sinon, de connaître très peu de choses
Du plan naturel très ancien mais merveilleux de notre Créateur

Traduction du Texte de Mr ED

gif animé,flèche,Amérindiens

193 Comments :, , , more...

Il y a bien longtemps…

by admin on oct.08, 2012, under Poèsie

Wildlife Painting - Collin Bogle

Sur le chemin de l’école que nous parcourons, chaque jour
Des enfants indiens avaient l’habitude de courir et de jouer
C’était leur terre, devenue notre terre pour toujours
Là où les maisons et les magasins ont tout remplacé

Avant cela, les arbres étaient très grands
Et il n’y avait pas de voitures ou de rues
Pas d’église ou de clocher dépassant
Seulement des forêts à perte de vue

Que des tentes, des wigwams sur le sol
Et, la nuit, les grognements et les cris des animaux
Tout cela a bien changé autour de notre école
Aujourd’hui les moteurs ont remplacé les clapotis de l’eau

Traduction du poème de Annette Wynne
(utilisé comme thème de leçon pour les élèves américains)

gif animé,flèche,Amérindiens

69 Comments :, , , , , more...

Power Line

by admin on sept.30, 2012, under Poèsie

Sans titre

Le bruissement des feuilles dans les arbres de la forêt
L’apparition des étoiles lorsque le ciel s’assombrit
Tous ces bruits, ces tons, sur notre terre, existaient
Avant que l’homme blanc ne l’ait envahie

Notre mère terre est désormais couverte de ciment
Les rues et les trottoirs lui ont volée sa beauté
Maintenant, l’aigle se cache, il ne vole plus comme avant
Les lignes électriques ont remplacé son ciel adoré

Les bisons ont disparus des plaines pour toujours
Les champs se sont colorés de rouge avec l’arrivée des soldats
Est-ce que cela apportera un monde meilleur un jour…

Traduction de l’Oeuvre de Twanica Elisabeth Adcock

gif animé,flèche,Amérindiens

71 Comments :, , more...

Amerindianu

by admin on sept.24, 2012, under Poèsie

1284d2adb0

Hey c’est déjà l’automne…
Me voilà de retour avec un très beau chant corse
du groupe Diana di l’alba
Grazia Lionel !
pour m’avoir fait découvrir cette merveille.


Par des images incantatoires,
le vieux sage indien évoque le passé
pour que son peuple reste digne et fidèle à l’esprit des ancêtres.

Merci à tous pour votre fidélité
pendant cette longue absence
J’espère que comme moi vous avez passé un été merveilleux
Et voilà déjà…


C’est la rentrée, les marrons sont tombés, les feuilles
Voltigent au vent du Nord
L’enfant tout joyeux saute, les poursuit et les cueille
En sortant de l’école

Et des plus belles couleurs, il s’en remplit les mains
Puis les porte à sa mère
Qui pour ne pas décevoir, garde précieusement
Ce trésor éphémère…

Jean Claude Brinette

gif animé,flèche,Amérindiens

71 Comments :, , , , , more...

Le Peuple Kuna

by admin on juin.11, 2012, under Histoire et Culture

san-blas-kuna-yala-panama-kuna-indian

Le peuple Kuna est originaire de Mayas, métissés aux Indiens d’Amazonie. Peuple guerrier depuis des générations, les Kunas ont réussi à garder leurs traditions ancestrales, tout en s’ouvrant à la modernité. Ils vivent aujourd’hui dans 49 communautés du Panama.
Lors de la sécession du Panamá en 1903, leur système politique était tout à fait traditionnel, de type tribal avec différents chefs dans chaque île. Ils ont réussi leur passage à un système politique de type occidental en créant une confédération constitutionnelle, reconnue comme territoire à autonomie interne avec statut spécial par les lois panaméennes.
Les Kunas des îles San Blas sont une vingtaine de milliers, on l’a vu dans l’article précédent, la Comarca de San Blas a la particularité d’être la seule province du pays exclusivement peuplée et exclusivement administrée par une population amérindienne, les Kunas ont gardé leurs croyances pour la Nan Dummad, la Terre Mère, et respectent leur environnement naturel.

Kuna Yala

Une légende très intéressante se rapporte au tourbillon « Kikir » (poulpe) qui est représenté sur leur drapeau par un svastika, cet emblème antique des Kunas symbolise l’origine du monde.
Le poulpe avec ses tentacules se dirigeant aux quatre points cardinaux donne naissance à un arc-en-ciel, puis au  soleil et à la lune.
Les graines sacrées de ces planètes tombent sur la terre, la fertilisant et étant l’origine de tous les végétaux. Ce drapeau est pour les Kunas le symbôle de la révolution de 1925 suite à laquelle ils ont obtenu l’autonomie du territoire de Kuna Yala.

kuna-girl

Le peuple Kuna est depuis toujours un peuple guerrier où le rôle de la femme a une grande importance. On retrouve dans les légendes Kunas transmises oralement de génération en génération des exemples de révoltes Kunas face aux colonisateurs.
Les femmes Kunas expliquent qu’au moment de la colonisation, le leader du groupe était une femme qui s’appelait Narascunial, la première femme qui s’est affrontée aux espagnols. La communauté était pétrifiée de les voir tuer sans merci. Cette femme d’un courage exceptionnel, accompagnée de sa fille, s’est rendue dans la jungle pour affronter les colonisateurs. Dans la nuit, elles ont mis en place leur stratégie. Narascunial était très belle, avec de longs cheveux jusqu’aux pieds. Lorsque les colons arrivèrent, elle se déshabilla entièrement. Ceux-ci, impressionnés par sa beauté, se rapprochèrent et tombèrent dans le piège qu’elles avaient fabriqué avec des herbes pendant la nuit. De retour dans sa communauté, elle accusa les hommes d’être des lâches et les somma de réagir pour se défendre…

Kuna_woman

Alors que les hommes Kunas s’habillent de T-shirts et pantalons classiques, les femmes portent des robes colorées et des Molas traditionnelles. Elles se parent de bracelets multicolores appelés Winnis ou Chaquiras en espagnol, sur toute la longueur de leurs bras et de leurs jambes. Selon leur croyance, ces bracelets les protègent des mauvais esprits. Les femmes ont généralement les narines transpercées par un anneau d’or, et tracent sur leur front une petite ligne verticale avec une peinture noire à base de Jagua, fruit de palmier.

Kuna Woman With Molas

Elles conçoivent les molas, de magnifiques pièces de tissus colorées et cousues minutieusement, qu’elles utilisent d’abord pour se vêtir puis pour les vendre aux touristes. Ces molas auraient été une réponse à l’interdiction faite par les colons évangélistes de se peindre le corps, alors armées de ciseaux, d’aiguilles et de fil, elles préparent une révolution silencieuse. Les dessins furent transposés sur le tissu, les austères vêtements imposés par les envahisseurs deviennent entre leurs doigts agiles de magnifiques oeuvres d’art. Elles cousent sur le devant et l’arrière de leurs blouses les peintures de leurs corps, les animaux qui les entourent, les scènes de la vie quotidienne, et les créatures qui peuplent leur imaginaire.

Une belle mola peut demander plus d’un mois de travail, c’est une superposition de tissus de couleurs différentes. Les motifs sont obtenus en découpant et en ourlant finement chaque couche pour faire apparaitre les couleurs inférieures. La confection de ces pièces de tissu revêt tant d’importance que si une fratrie ne comporte pas de fille, le dernier des garçon est élevé comme telle, et devient ainsi un travesti, afin de coudre les molas pour la famille.

Kuna Woman

Les Kunas ont conservé leur système économique, leur langue et leurs coutumes propres. Quelques formes propres à la langue kuna illustrent leur mentalité. Par exemple, pour dire « je voudrais que tu te baignes », on dit en kuna « je voudrais que tu souhaites te baigner » au lieu de « j’aimerai que tu te fasses soigner » on dit, « je voudrais que tu désires te faire soigner ».
On évite par ailleurs les formules négatives et on trouve le moyen de mettre la phrase à la forme positive, au lieu de « si tu n’y vas pas, il arrivera telle chose », on dira « si tu y vas, il t’arrivera telle chose ».
La langue kuna n’était pas écrite, c’est seulement au cours du XXe siècle qu’on s’est mis à la transcrire en utilisant l’alphabet latin. Leur langue étant exclusivement de tradition orale, il faut savoir que les Kunas ne possédaient aucun ouvrage écrit important avant l’arrivée, en 1970, du Nouveau Testament, traduit par Marvel Iglesias et par un pasteur baptiste. Aujourd’hui encore, la grande majorité des Kunas n’écrivent pas leur langue, mais, depuis quelques années déjà, les enfants l’apprennent à l’école.

Kuna Girl

Ainsi, dans l’île d’Achutupo par exemple, les enfants font les six premières années scolaires dans la langue kuna. Il n’y aurait que 5% des Kunas qui vont dans la capitale pour poursuivre leurs études, et, parmi eux, seulement quelques-uns s’y établiraient en permanence. En plus de la langue parlée couramment, il existe d’autres formes utilisées seulement par les chefs, pour les cérémonies religieuses ou encore pour les rites funèbres.

800px-Kuna_yala

Les Kunas vivent dans des huttes de bambou généralement construites à même le sol et coiffées d’un toit entièrement constitué de feuilles de palmier, serrées les unes contre les autres, entre d’un côté l’océan et de l’autre le lagon turquoise qui les sépare de la terre. On dit de ses îles entourées d’eau turquoise qu’il en existe suffisamment pour en découvrir une nouvelle chaque jour de l’année. Les indiens d’Ustupu, île la plus peuplée de l’archipel, se sont modérément ouverts au tourisme en imposant une taxe d’entrée, ce qui les protège d’un tourisme de masse qui pourrait détruire leur culture et traditions.
Ils dorment dans des hamacs, la cuisine se fait dans la hutte même, au feu de bois. La seule activité agricole pratiquée sur l’île est la récolte des noix de coco, vendues à des marchands colombiens sillonnant les îles. Les fruits qui accompagnent la cuisine kuna proviennent, quant à eux, du continent.
Tandis que quelques îles seulement ont l’électricité et sont alimentées en eau courante par un système de pompe, la grande majorité d’entre elles sont dépourvues de ces services. L’eau douce provient alors des fleuves du continent, où les hommes vont remplir de grands tonneaux qui seront transportés en bateau jusqu’aux îles.
Tous les déplacements se font en cayuco (canoë) qui est tout simplement un tronc d’arbre évidé, la pagaie sert de propulseur ou de safran quand le cayuco est équipé d’une voile. Il sert à aller à la pêche, chercher de l’eau à la rivière, aller entretenir les cocoteraies sur les îles voisines, aller dans les plantations sur le continent pour cultiver bananes, manioc, avocats, mangues, ananas, oranges…

Ainsi, contrairement à ce qu’il se passe dans les paradis touristiques classiques des îles caraïbes, les Kunas se chargent eux-mêmes de gérer totalement leur patrimoine naturel et culturel. Achutupu, Ailigandi, Kagantupu, Coco Blanco, Mamiputu, ou encore Ustupu sont quelques unes des 378 îles ou îlots (dont seuls 60 sont habités) où il est possible de séjourner.

kuanidup,kuna,archipel, san blas, iles,kuna yala

Le chanteur Antoine, toujours en chemise à fleurs, a ses habitudes ici.

Il ancre son voilier au bord de ces îlots, paradis des plongeurs, où de rares privilégiés jouent les Robinsons Crusoé dans des « cabanas »…

Il n’y alors plus qu’a se laisser bercer par le clapotis des vagues et le murmure du vent dans les palmes avant d’aller déguster une langouste…


Je vous souhaite un très bel été et de merveilleuses vacances
A bientôt…

gif animé,flèche,Amérindiens

160 Comments :, , , , , more...

Looking for something?

Use the form below to search the site:

Still not finding what you're looking for? Drop a comment on a post or contact us so we can take care of it!